28/09/2016

Il Divo - (La Fuerza Mayor/Adagio)

Magnifique 

(La Fuerza Mayor) bouteille à la mer


 

Adagio

20:08 Écrit par Estrella Santos dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/09/2016

Bouteille à la mer

bouteille à la mer 1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

                                                 

                                                        bouteille baiser.jpg
                                         

 

bouteille ob.jpg

bouteille coeur.jpg

 

 

 

 

 

 

 


 

 

bouteille à la mer 1.jpg

 

 

 

images.jpg

 

 

 

 

Chère Catherine,
Pardon de ne pas t’avoir parlé depuis si longtemps. J’avais le sentiment d’être perdu, sans repère ni boussole. Je n’arrêtais pas de me cogner partout. J’étais devenu un fou. Jamais encore je n’avais été perdu, c’était toi qui m’indiquais le nord. Je retrouvais toujours mon chemin, car tu étais mon chemin. Pardonnes la colère que m’as causé ton départ, je pense encore qu’une erreur à été commise et j’attends de dieu qu’il la répare. Je vais mieux
maintenant, le travail me soutient, mais par dessus tout, c’est toi qui me soutiens. Tu m’es apparu en rêve, cette nuit et tu avais ce sourire, qui comme l’étreinte des amants et qui me berce comme un enfant. Tout ce que j’ai gardé du rêve, c’est un sentiment de paix. Je l’éprouvais encore à mon réveil et je me suis efforcé de le prolonger aussi longtemps que possible. Je t’écris pour te dire que je m’embarque à la recherche de cette paix et pour te demander pardon pour tant de choses.
Pardon de n’avoir pas mieux veillé sur toi, pour que tu n’ais jamais froid, jamais peur, que tu ne sois jamais malade. Pardon de n’avoir pas su trouvé les mots pour exprimer ce que je ressentais. Pardon d’avoir tant tardé à réparer la porte, c’est fait aujourd’hui. Pardon pour les fois ou nous nous sommes disputé, pardon de n’avoir pas su m’excuser, c’était par orgueil et pour tous les compliments que je ne t’ai jamais fait, sur tes coiffures et les vêtements que tu choisissais et par dessus tout de ne pas t’avoir serré si fort que dieu n’aurait pu t’emporter.
Avec tout mon amour,

une bouteille à la mer,

Garett à Catherine Land Blake.

  

ffff.jpg

  A tous les navires au large, à tous les ports d'attache, à la famille, à tous les amis et à tous les inconnus. Ceci est un message, une prière ; Le message, c'est que mes voyages m'ont enseignés une grande vérité. J'avais déjà ce que tout le monde recherche ;

Que très peu arrivent à trouver. La seule personne au monde que je suis née pour aimer toute ma vie. Une personne comme moi ; Originaire des Outer Banks, au bord de l'atlantique mystérieux : Une personne riche de trésors tous simple.

Qui s'est faite elle même ; A havre ou j'étais toujours chez moi ; Et nulle vent, nulle tempête, ni même la mort ne pourront jamais détruire ; La prière, c'est que tous les êtres puissent connaître un tel amour , afin qu'il  les guérisse ;

Si ma prière est exaucée, elle effacera toute faute, tout regret et apaisera toute colère ; S'il vous plait mon Dieu. Amen

Une bouteille à la mer, Catherine Land Blake

 

 

images (2).jpg

  images (1).jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu me manque,

Tout me manque.

Mais ce qu'il me manque c'est toi, celui que je n'ai pas.

Une personne riche de trésors simples et, que rien ne pourra détruire.

Et pouvoir dire à quelqu'un :

- Ce qu'il t'arrive me touche, car c'est à toi que ça arrive.

Message à l'inconnu (e)

 "L'amour, ce dont il a le plus besoin, c'est l'imagination. Il faut que chacun invente l'autre avec toute son imagination, avec toutes ses forces et qu'il ne cède pas un pouce de terrain à la réalité ; alors là, lorsque deux imaginations se rencontrente... il n'y a rien de plus beau".

                                                                                                 Romain Gary

 

   

21:47 Écrit par Estrella Santos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/09/2016

Désastre dans le scriban

 

L’écriture retrouvée

La famille Plume est partie en voyage

En laissant les clés à Mme Gomme

Poussez la porte et explorez l’appartement de ces  fous d’objets d’écriture

 

haut-de-scriban-hastings-.jpg

 

Désastre dans le Scriban

 

Monsieur et Madame Plume partent. Mais où ? Nul ne sait, peut être pour plusieurs jours, puisqu’ils ont bouclés les valises et laissés les clés à Madame Gomme.

 

Dans le Scriban c’est la panique, ils s’affolent tous, ils ont assisté au départ derrière la porte vitrée du vieux meuble. Crayons, stylos, plumes et règles tapent contre la vitre. Où allez-vous ? Emmenez nous, nous allons étouffer là dedans ! (Monsieur Plume écrit ses mémoires et, a pour habitude de sortir tous les soirs, ses outils d’écriture) Rien, la porte se referme. Ils sont bien partis.

 

Ils coulent tous de détresse. Même l’agrafeuse que l’on ignore souvent, d’un seul coup eut beaucoup de peine pour ses collègues. Elle prit son élan et fracassa la vitrine au bonheur de tous. La page blanche, très attristée à l’idée de ne servir à rien pendant plusieurs jours, en profita pour s’envoler. Elle se mit à planer un court instant avant de se poser sur une flaque d’encre. Hé oui, l’encrier s’était manifesté. De son capuchon fermé de travers, coulaient des larmes bleues.

Crayons et stylos formèrent une ronde autour de lui pour égayer sa peine.

 Trois jours passèrent, Madame Gomme vint faire un tour pour voir si rien n’avait bougé. Elle eut un cri de stupéfaction, crut qu’il y avait eu un cambriolage et téléphona vite à M. et Mme Plume, sans même être étonnée que la porte ne fût pas fracturée. Ne touchez à rien, appelez la police, on arrive. Une demi heure  après, les gendarmes débarquèrent sur les lieux, de la soit disant catastrophe. Ils firent le tour des fenêtres, rien, pas de carreaux cassés, la porte d’entrée impeccable, rien de fracturé, à première vue rien n’a été volé.

Juste, un tas de crayons et de feuilles blanches au sol ainsi qu’une vitrine cassée. Ils ne purent constater qu’un désordre inexpliqué. Agacée, elle ramassa le tout et d’un coup de gomme effaça ce désastre. Peu de temps après, vinrent enfin M. et Mme Plume. Monsieur Plume fut troublé par le récit de Mme Gomme, mais lui seul compris qu’il fallait vite se remettre en besogne et, dans la soirée, ouvrit le Scriban, saisit une feuille blanche, sa plume et écrit l’historique de ses vacances écourtées. Il  fit également la promesse, de ne jamais oublier dans ses bagages, ses outils d’écriture.

  

 

Estrella

21:34 Écrit par Estrella Santos dans divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/09/2016

Ne laisse personne briser tes rêves

 




                                     Ne laisse personne briser tes rêves

un sourire, une parole, un merci, un regard, un respect, un oui.

Toutes ces choses simples qui manquent à ma vie.

 coeur 222.png

Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, mais par ceux qui croient en eux.

Hier est une histoire, demain un mystère, aujourd'hui un cadeau.

La vie est un grand livre dont les pages  ne peuvent s'effacer.

Chaque jour est une nouvelle page pour y mettre d'autres images.

La philosophie est une pratique qui à la vie pour objet. La raison pour moyen et le bonheur pour but.

L'éveil de la conscience procure le bien être intérieur.

Fais ce que toi seule peut faire, deviens ce que tu es, sois le maître de toi-même.

Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter.

Si la vie te jette à terre, lève les yeux, il y a des étoiles au dessus de toi.

Notre véritable magie n'est pas dans la toute puissance, mais dans le soupçon de courage que nous avons.

Un sourire, une parole, un merci, un regard, un oui. Toutes ces choses insignifiantes qui donne l'espoir d'y croire.

L'avenir n'est fait que de choix qui t'appartiennent.

La vraie sagesse de l'homme consiste à voir l'extraordinaire dans l'ordinaire.

On naît pas vainqueur, on le devient…..

Toute la vie n'est qu'une, et c'est toi-même

Un sourire est une clé secrète qui ouvre bien des cœurs !!!

 

coeur.jpg

Si le cerveau et le coeur pouvaient s'accorder il ni auraient pas de mauvaises paroles ni de mauvais actes 

19:10 Écrit par Estrella Santos | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |